Accueil > Enseignements > TPE > TPE : Préparer l’oral

TPE : Préparer l’oral

jeudi 2 février 2017, par Mme Chagnon

Conseils pour préparer la soutenance

1. Réussir l’épreuve orale
- Il faut avoir répété son intervention à l’avance, il faut donc s’entraîner plusieurs fois, seul ET en groupe
- Le temps de parole doit être réparti équitablement
- Le vocabulaire employé est scientifique et précis, il est employé à bon escient
- Il faut décider quelles parties de la production écrite seront particulièrement développées
- Il faut fabriquer les supports de présentation les plus adéquats : courte vidéo, diaporama, sketch, jeu de rôle, expérience, etc.
- Exemples de mises en scène pour un oral plus original : interpréter les intervenants d’une émission de télévision (C dans l’air, C’est pas sorcier, etc.) ou de radio au sujet de la problématique ou d’une partie de la problématique ; interpréter les membres d’un conseil d’administration réunis pour prendre une décision au sujet de la problématique du TPE ; interpréter les visiteurs d’un musée consacré à la problématique ; interpréter des journalistes réunis en conférence de rédaction pour discuter des enquêtes ou reportages qu’ils mènent ; interpréter un rendez-vous médical entre un médecin et un patient ; interpréter des élus ou des hommes politiques qui débattent ; interpréter des écrivains réunis dans un salon littéraire ; instruire le procès (avocat, procureur, juge, victime...) du phénomène étudié, etc.

2. La présentation ininterrompue : 5 minutes par élève
(donc, par exemple pour un groupe de 3 personnes, 15 minutes)

Il faut arriver avec des supports préparés

Le jury sera attentif à ces points :

- Le candidat se présente au début
- Se détache de ses notes
- Parle d’une voix audible
- Parle d’un ton agréable et non d’une voix monocorde
- Ne bute pas sur les mots difficiles
- Ne coupe pas la parole aux autres membres du groupe
- Regarde le jury, n’est pas figé, n’est pas désinvolte, etc. : l’attitude générale est positive
- Le temps de parole total est respecté pour le groupe
- Le temps de parole personnel est suffisant
- La problématique est annoncée
- Le plan est annoncé
- Le discours est structuré (et ce n’est pas un catalogue de notions)
- La présentation matérielle (expérience, vidéo, maquette, application numérique, etc.) est maîtrisée
- Si nécessaire, le candidat sait utiliser le tableau, les documents apportés ou le vidéo-projecteur
- Les images et schémas reproduits dans le diaporama ont tous un titre et une légende
- Le temps laissé au jury pour observer les documents est suffisant
- Le temps d’attente entre chaque prise de parole est bref (pas de flottement)
- Le groupe s’entraide si nécessaire
- Les deux disciplines sont abordées

3. L’entretien dirigé par le jury : 5 minutes par élève

Le jury sera attentif à ces points :

- Maîtrise du contenu et des concepts utilisés
- Connaissance de l’ensemble des notions traitées même si le travail personnel n’a porté que sur une partie du TPE
- Capacité à répondre aux questions de manière convaincante
- Réactivité, réponses dynamiques
- Maîtrise des notions propres au TPE mais déjà abordées en classe dans les programmes et capacité à faire le lien entre les deux

La partie réservée aux questions : elle compte pour moitié des points. Même s’il est très important d’avoir préparé son exposé, il est tout autant capital de se préparer aux questions.
Exemples de questions :
- "En une phrase, que faut-il retenir ?"
- "Où avez-vous trouvé telle ou telle expression ?"
- "Quelle(s) différence(s) faites-vous entre telle et telle notion ?"
- "Explicitez tel sigle, tel terme, telle phrase, telle colonne de tableau, etc."
- "Justifiez le choix de tel terme, telle phrase, telle présentation graphique"
- "Faites le lien avec le programme de seconde ou de première de la discipline"
- "Commentez les documents du diaporama"
- "Qu’avez-vous lu sur telle question ?"
- "Qui est telle personnalité ?"

4. La bonne attitude

- Bannir la nonchalance (que penser d’un candidat qui mâche un chewing gum / rit nerveusement / se recoiffe / chuchote avec son voisin / rêvasse pendant que son camarade a la parole / demande au jury ce qu’il doit faire ?)
- Bannir le niveau de langue relâché (exclure les "vite fait", "vachement", "truc", "super long", "pas mal", "trop bien", "genre", etc.)
- Contrôler les tics de langage (par exemple, répéter "donc" ou "du coup" entre toutes ses phrases, alors qu’il n’y pas de conséquence)
- Savoir démarrer : se présenter (avoir prévu un badge quand on est plus de deux), savoir qui commence, maîtriser l’installation et le matériel informatique choisi
- Avoir prévu des phrases de transition pour passer la parole à ses camarades
- Avoir prévu des questions rhétoriques pour relancer l’intérêt
- Avoir prévu une phrase pour que le jury comprenne que l’exposé est fini et que l’on attend les questions
- Le discours doit coller au déroulement du diaporama (i.e. quand une diapo est à l’écran, on parle du sujet de cette diapo)

Quelques détails :
- On ne se contente pas de citer un exemple, on l’exploite
- La scientificité du propos s’impose (ex : pour un accouchement, on parle de la "parturiante" plutôt que de la "maman")
- Le diaporama a été relu attentivement (orthographe, syntaxe)
- On ne met pas trop de texte dans une diapo
- On choisit des couleurs et une police qui améliorent la lisiblité (et non l’inverse, ex : le jaune ou le vert clair se distinguent très mal sur le tableau blanc)

5. Ce qui pourrait sembler déstabilisant
- Le jury pose des questions très longues ou introduit longuement ses questions (il montre certainement qu’il s’est approprié les contenus)
- Le jury émet des regrets sur ce qu’il aurait aimé trouver
- Le jury corrige des contresens ou des incohérences
- Le jury désigne la personne qu’il interroge et ne laisse pas la possibilité aux autres membres du groupe d’intervenir (rappel : la note est individuelle)
- Le jury prend frénétiquement des notes à l’issue d’une réponse
- Le jury se lève et vient manipuler la maquette ou se faire indiquer des détails au tableau
- Le jury demande de dessiner soi-même un schéma au tableau (ce n’est pas un piège, cela permet de clarifier les propos)
- Le jury fait des plaisanteries (en fait, pour détendre les candidats)
- Le jury a un chronomètre (les candidats doivent savoir gérer leur temps de parole)
- Le jury va vite et a l’air pressé (c’est qu’il a beaucoup de questions à poser - la durée est la même pour tous les candidats)
- Les membres du jury chuchotent entre eux pendant que les candidats s’expriment
- Le jury pose des questions très pointues (il teste la capacité à émettre des hypothèses et la richesse des connaissances)
- Le jury pose des questions plus personnelles sur le ressenti des membres du groupe. Par exemple : "Pensez-vous que vous être impliqué dans ce TPE vous a aidé à développer votre créativité / esprit critique / sens des responsabilités / capacité à vous organiser / motivations... ?" ou bien "Qu’est-ce que ce projet vous a permis d’apprendre sur vous-même ?"